Le Jamjam le bonbon de Bayonne

Tromb-al-Cazar d’Offenbach farci d’autres bouffonneries

Dans les années 1850, une troupe de chanteurs ambulants affamés débarque dans une auberge des Pyrénées. Mais en les voyant répéter leur spectacle, l’aubergiste les confond avec des bandits de grand chemin.


 

Chansons et textes additionnels
Francis Blanche
Georges Bizet
Boby Lapointe
Mistinguett
Marx Brothers

Tout public à partir de 8 ans
Durée 1h15

Extrait enregistré au Festival d'Avignon Off 2014 (3'48)

Adaptation, scénographie et
mise en scène

André Roche
Adaptation & arrangements musicaux
Frédéric Daverio
Costumes Pascal Gautelier
Lumières Alain Patard

Avec :
Margaux Toqué, soprano
Maxime Duché & Christophe Caul, ténors
Ronan Debois, baryton
Eva Kovic, comédienne
Frédéric Daverio, accordéon

Production L’Arsenal d’apparitions

Partenaires Le Carroi-Théâtre de la Halle au blé à La Flèche (72), Théâtre de l’Écluse au Mans (72), CDC du Mêle s/Sarthe (61), avec le soutien de la SPEDIDAM et de la Région Centre (P.A.C.T.).

Ils ont accueilli Le jamjam le bonbon de Bayonne :
Théâtre de l’Écluse au Mans (72), Salle Daniel-Rouault à Mortagne-au-Perche (61), Espace Clair-de-lune à Ernée (53), Théâtre de la Halle-au-blé à La Flèche (72), Forum Jacques-Prévert à Carros (06), Le Brassin à Schiltigheim (67), Théâtre Philippe-Noiret à Doué-la-Fontaine (49), Grenier à sel à Avignon (84) – Festival d’Avignon OFF avec le soutien de la Région Pays de la Loire.

BEAUJOLAIS
Ah ! je fais quelquefois des couacs.
VERT-PANNÉ
Souvent !
BEAUJOLAIS
J’en conviens. Hier, dans mon air au troisième acte.
VERT-PANNÉ
Au troisième couac !
BEAUJOLAIS
Le public crie : « Au chat ! »…
Le fait est que ce n’était plus un gosier que j’avais, c’était une gouttière. Tous les chats du quartier s’étaient donné rendez-vous dans ma gorge. J’ai été obligé de m’arrêter à cause de ma toux.
VERT-PANNÉ
Des matous ?
GIGOLETTE
Et nous avons dû fuir sans même prendre le temps de quitter nos costumes !


Air de BEAUJOLAIS (le ténor chef de troupe, extrêmement vaniteux)

Ô rage, ô désespoir !
Coquin de baromètre !
Poursuivi par la pluie
et par l’autorité !…
Contre un double ennemi
je ne sais où me mettre…
Arrêtons-nous ici,
de peur d’être arrêté !
Moi, moi l’inimitable
Satan, Robert le diable,
Moi qu’on adorait
Quand on me voyait,
Sublime en ma colère,
Assassiner mon père,
Empoisonner ma mère,
Étrangler mon beau-frère,
Que j’étais beau !

Six artistes – chanteurs lyriques, comédienne et accordéoniste – revisitent un chef-d’œuvre peu connu de l’inventeur de l’opérette, et renouvèlent l’esprit burlesque et parodique qui a fait le succès planétaire du compositeur.

Le jamjam le bonbon de Bayonne, satire des chanteurs d’opéra du XIXe siècle, est un excellent moyen de découvrir le théâtre lyrique par le biais de la comédie et du « théâtre dans le théâtre », lorsque les saltimbanques répètent. En outre, le spectacle est jalonné d’allusions aux grandes œuvres du théâtre classique et de l’opéra – Le Cid revu et très corrigé, une redoutable parodie de Carmen, une fable de La Fontaine mise en musique…

Des représentations scolaires et des actions pédagogiques peuvent être organisées autour des séances tout public.
Un dossier pédagogique est disponible ci-dessous dans l’Espace pro.

« J’ai eu envie de revisiter Tromb-al-Cazar d’Offenbach, satire tendre et drôlatique du monde des chanteurs lyriques, de leur égo démesuré et de leur imagination sans bornes.

J’ai étoffé l’œuvre originale en un acte, trop courte pour être présentée seule, et confié à notre accordéoniste-accompagnateur un rôle à part entière, celui d’un directeur de cirque doté d’une fille femme-canon !

Les dialogues, airs et ensembles chantés additionnels sont tirés d’autres opérettes d’Offenbach ou bien sont l’œuvre d’artistes plus récents qui ont parodié l’univers de l’opéra. Francis Blanche, Boby Lapointe et les Marx Brothers ont eux aussi imité les chanteurs “à voix“, et tout comme les librettistes d’Offenbach ils ont manié avec brio l’art des jeux de mots – contrepèteries, calembours et équivoques, si présents dans Tromb-al-Cazar.

Ainsi, dans cette filiation du burlesque, Le Jamjam le bonbon de Bayonne prolonge l’esprit des créateurs, conserve et enrichit la trame originale : quiproquos en cascade, jeux de mots et citations approximatives d’œuvres célébrissimes sont autant de clins d’œil à un public connaisseur ou néophyte. »

André Roche

André Roche a été l’assistant de Georges Lavaudant, alors directeur du théâtre national de l’Odéon à Paris.
Après avoir fait l’acteur pour Robert Cordier, Sarah Cusick, Michel Rostain et d’autres, il met en scène de nombreuses compagnies et ensembles musicaux : Opéra dévoilé, Trio voix liées, Théâtre buissonnier, Chœur départemental de la Sarthe, compagnie Aberratio, orchestre national des Pays de la Loire, etc..

Avec Eva Kovic, comédienne-chanteuse, il fonde en 2004 L’Arsenal d’apparitions, compagnie avec laquelle il réalise des spectacles au carrefour du théâtre et du chant, depuis l’opéra de répertoire revisité (La Scintilla de Hasse) jusqu’au théâtre musical contemporain (Pour aujourd’hui, demain et après, textes de Billetdoux et Bradbury, musique originale de Martin Moulin) en passant par l’opérette (Pomme d’Api d’Offenbach), le théâtre en chansons (Et tout l’bazar !, vaudevilles de Tchekhov mêlés de chansons françaises de l’entre-deux-guerres), la comédie musicale (Une histoire des quartiers OuestWest Side Story en français), des solos pour la petite enfance et bien d’autres formes encore.

André Roche a été professeur au Conservatoire du 9e arrondissement de Paris et au CRD d’Alençon (61).

Avec L’Arsenal d’apparitions, il organise régulièrement des formations au jeu dramatique pour chanteurs lyriques.

Voir biographie plus complète

Prochaines représentations

Voir le calendrier

Espace pro

Plaquette

Format A4 rectoverso
pdf – 12 Mo

Télécharger

Dossier de presse 2016

pdf – 11 Mo

Télécharger

Dossier pédagogique

pdf – 3 Mo

Télécharger

Photos

4 images libres de droits (total 4 Mo)

Télécharger