1942 Anna Marly

Une chanteuse en résistance

1942, Anna Marly : Une chanteuse en résistance. Spectacle de l'Arsenal d'apparitions.

Londres, 1942 : une chanteuse en exil encourage des femmes et des hommes à changer le monde.
La genèse du Chant des Partisans, la plus célèbre chanson d’Anna Marly, et d’autres airs célébrant la Résistance.

 


 

Avec :
Léa Hanrot, soprano
Frédéric Costantino, guitare

Tout public à partir de 11 ans

Durée 1h

Textes
Anna Marly
Robert Desnos
Paul Éluard
Jacques Prévert
Pierre Dac

Musiques
Anna Marly
Francis Poulenc
Django Reinhardt
Raymond Legrand
Sholem Secunda

Extraits d’émissions radiodiffusées de la BBC (Ici Londres,
Les Français parlent aux Français) et Radio-Paris. Extraits de discours politiques et de chansons de propagande.

 

Conception et mise en scène
André Roche

Lumière
Alain Patard

Avec :
Léa Hanrot, soprano
Frédéric Costantino, guitariste

Production
L’Arsenal d’apparitions

Le Chant des Partisans

Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne ?
Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c’est l’alarme.
Ce soir l’ennemi connaîtra le prix du sang et les larmes.
(…)
C’est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères.
La haine à nos trousses et la faim qui nous pousse, la misère.
Il y a des pays où les gens au creux des lits font des rêves.
Ici, nous, vois-tu, nous on marche et nous on tue, nous on crève…
(…)

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, au sein d’une troupe itinérante de Théâtre aux armées, Anna Marly chante des mélodies célèbres et des chansons de sa composition, accompagnée à la guitare.

Un soir de 1942, en Angleterre, la jeune femme russe improvise dans sa langue maternelle un poème qu’elle déclame sur des accords martelés, devant un parterre de Marines sidérés.

Adapté en français par Joseph Kessel et Maurice Druon, deux écrivains engagés, ce texte deviendra Le Chant des Partisans, hymne universellement célèbre de la Résistance, sifflé à la BBC pour déjouer les brouillages allemands et signe de reconnaissance dans les maquis.

 
Interview réalisée à l’occasion de l’exposition de la victoire – Alençon, mai 2016

Léa Hanrot, soprano

Léa Hanrot est titulaire d’une maîtrise d’allemand et d’un premier prix de chant au CNR d’Aubervilliers. Depuis 2012, elle enrichit sa pratique scénique en se formant à l’improvisation et au Clown.
Au sortir du conservatoire, elle est engagée au sein de l’ensemble baroque Les Arts florissants de William Christie et collabore régulièrement depuis 2006 avec Les Musiciens du Louvre de Marc Minkowski.
En tant que soliste, elle fait ses débuts avec l’Orchestre symphonique de Prague sous la direction de Tadeusz Strugala dans un récital Mozart. Depuis, elle a interprété divers rôles d’opéra et d’opérette : Colette (L’Ivrogne corrigé, Gluck), Eurydice (Orphée aux enfers, Offenbach), Despina (Cosi fan tutte, Mozart), Rowan (Le petit Ramoneur, Britten) Frasquita (Carmen, Bizet) Pomme d’Api (Offenbach). Le rôle-titre dans L’Enfant et les Sortilèges de Ravel, ainsi que le Feu et le Rossignol dans une autre mise en scène de ce même opéra. Belinda et la Première sorcière dans Didon et Enée, Rosée du soir dans Le Roi Carotte d’Offenbach et L’Amour dans Orphée et Eurydice de Gluck.

En 2001, elle monte Whisky Bar, un spectacle autour de l’œuvre du compositeur Kurt Weill. En 2007, elle crée Madame de, une lecture-récital scénographiée sur l’œuvre de Louise de Vilmorin et des compositeurs qu’elle a inspirés, qui fera l’objet d’une émission sur France-Musique. En 2014, elle fonde la compagnie Les Curieuses et monte Saltimbanques !, spectacle mêlant chansons françaises et répertoire classique autour des thèmes du cirque et de la fête foraine.

 

Frédéric Costantino, guitare

Guitariste, compositeur et enseignant, Frédéric Costantino a été élève d’Alexandre Lagoya puis d’Alberto Ponce au conservatoire national supérieur de musique de Paris. Premier prix de guitare en 1996 (Paris) puis 1er prix à l’unanimité au 4e concours d’interprétation d’Estoril (Portugal) en 1997, il collabore régulièrement avec les opéras de Saint-Etienne, Rouen, Dijon et se passionne pour l’accompagnement de chanteurs et chanteuses (Nathalie Dessay, Patricia Petibon, Robert Expert).

Mélodies et airs chantés

Le Collégien et la Fée, paroles d’Anna Marly / musique d’Anna Marly
La Complainte du partisan, Emmanuel d’Astier de la Vigerie / A. Marly
Bleuet, Guillaume Apollinaire / Francis Poulenc
Le Disparu, Robert Desnos / Francis Poulenc
Priez pour Paix, Charles d’Orléans / Francis Poulenc
Dona dona, Aaron Zeitlin / Sholem Secunda
Courage, A. Marly / A. Marly
Lili Marlène, Henri Lemarchand / Norbert Schultze
Le Chant des partisans, Maurice Druon & Joseph Kessel / A. Marly
Mademoiselle Swing, Louis Poterat / Raymond Legrand
Tu appartiens au lendemain, A. Marly / A. Marly

Chansons radiodiffusées

Maréchal, nous voilà, André Montagard / Charles Courtioux
(enreg. Pathé 1941, avec André Dassary et l’orchestre de Marcel Cariven)
Si j’lavais pas vu, Pierre Dac / Traditionnel
Hitler débin’toi, Pierre Dac / Traditionnel
Adolf, Adolf, Pierre Dac / Max Eschig

Musique instrumentale

Improvisation sur le poème Liberté
Nuages de Django Reinhardt

Textes dits

L’Ordre Nouveau, Jacques Prévert
Avis, Paul Éluard
Couvre-feu, Paul Éluard
Bulletin météorologique de l’Ordre Nouveau, Pierre Dac

Texte “radiodiffusé“

Liberté, Paul Éluard, dit par André Roche

Entretien “radiodiffusé“

Engagez-vous ! Entretien à l’usage des jeunes générations (extrait) : Stéphane Hessel, ancien résistant, interviewé par Gilles Vanderpooten

Prochaines représentations

Voir le calendrier

Espace pro

Plaquette

Format A4 rectoverso
pdf – 4 Mo

Télécharger

Dossier de presse

pdf – 10,4 Mo

Télécharger

Dossier pédagogique

pdf – 3,7 Mo

Télécharger

Photos

4 images libres de droits (total 14 Mo)

Télécharger